Liquid error: Error in tag 'section' - 'section-featured-collections' is not a valid section type

En France, on compte près de 2 millions de femmes qui sont sujettes à des épisodes d'infections urinaires à répétition. D'autre part, la mycose touche une femme sur quatre au moins une fois dans sa vie. Alors comment lutter contre ces désagréments qui peuvent parfois empoisonner la vie des femmes ? Zoom sur quelques éléments de réponse.

Comment éviter les infections urinaires chroniques ?

J’ai des infections urinaires chroniques, comment les éviter ? 

Contrairement à une infection urinaire classique, l’infection urinaire chronique revient sans cesse. C’est-à-dire au moins 4 fois par an.  Les causes les plus fréquentes de récidive ? Le manque d’hydratation, un essuyage intime de l’arrière vers l’avant, mais également la constipation chronique ou des perturbations de microbiote intestinal.

Certains actifs permettent d’agir favorablement sur les gènes urinaires :

 

  • L’hibiscus qui favorise l’élimination urinaire
  • La propolis qui a des vertus antiseptiques 
 
Autre solution : prendre des compléments alimentaires pour prévenir les douleurs urinaires, les infections et lutter contre des facteurs d’inconfort. N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin.

 

La sécheresse vaginale, symptôme de la ménopause ? 

Si lors de la ménopause de nombreuses femmes sont confrontées à la sécheresse vaginale puisque le taux d'œstrogènes chute. Il existe également d’autres moments dans la vie d’une femme où cette sécheresse peut arriver, comme après l’accouchement ou pendant l’allaitement. 

La sécheresse vaginale, symptôme de la ménopause

Pour combattre ce phénomène, il existe des solutions adaptées : 

 

  • Des solutions intimes à utiliser sous la douche ou sous forme de lingette pour nettoyer, apaiser et hydrater 
  • Des probiotiques pour rebooster la flore intestinale
  • Des compléments alimentaires riches en : 
    - Vitamines B2, B3 et B8 qui contribuent au maintien normal des muqueuses et de la peau.
    - Zinc pour contribuer au maintien de la santé de la peau.
    - Huile de bourrache qui apporte de l’acide gamma linolénique (GLA).
    - Vitamine D pour aider au maintien du bon fonctionnement du système immunitaire. 
    - Vitamine E qui contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif.
    - EPA et du DHA qui sont des acides gras polyinsaturés à longue chaine de la famille des Oméga-3.

 

Comment savoir si j’ai des mycoses ?    

Sentiment de gêne, démangeaisons, picotements, brûlure… Les symptômes sont assez caractéristiques mais tous ne surviennent pas chez toutes les femmes atteintes. Le début des manifestations peut être insidieux comme brutal.
On peut observer notamment :

  • Des démangeaisons de la vulve et du vagin souvent intenses, permanentes et susceptibles de réveiller la personne atteinte. 
  • Des pertes blanches inhabituelles, à l’aspect grumeleux rappelant le lait caillé, blanchâtres et inodores. On les appelle des leucorrhées. 
  • Des difficultés à l’évacuation de la vessie (dysurie), une fréquence excessive des mictions (pollakiurie) ainsi que des brûlures pendant celles-ci. 
  • Une possible extension au périnée avec la présence de fissures. 

Pour soulager ces désagréments, nous vous conseillons :

Des solutions intimes à utiliser sous la douche ou sous forme de lingette pour nettoyer, apaiser et hydrater  et des probiotiques pour rebooster la flore intestinale  Si les symptômes persistent, nous vous conseillons de consulter un professionnel de santé

 

Comment savoir si on a une mycose ?

Comment apprendre à ma fille à bien faire sa toilette intime ?   

Le dialogue est essentiel et passe souvent de la mère à fille. Dès le plus jeune âge, il faut apprendre à la petite fille à laver ses parties intimes sans pour autant être intrusive. Une maman peut parler de cela à son jeune enfant, en lui montrant les bons gestes.  À l’adolescence, ces sujets reviennent dans le dialogue quand la fille aura ses règles. Il faut instaurer un climat de confiance et oser le dialogue. Votre petite fille doit se sentir en confiance avec vous et savoir qu’elle peut vous poser toutes les questions au sujet de son intimité, sans se sentir gênée.
Quelques petits conseils :

  • Lui conseiller un nettoyage toujours de l’avant vers l’arrière 
  • Lui conseiller un savon intime adapté à utiliser sous la douche ou sous forme de lingette pour nettoyer, apaiser et hydrater
  • Lui conseiller de ne pas faire une toilette intime trop fréquemment (1 fois par jour) 
  • Lui conseiller de ne pas utiliser de savon antiseptique

 

Les mycoses vaginales, c’est contagieux ? 

La mycose est un déséquilibre de la flore vaginale. C'est un champignon très ennuyeux qui émet des démangeaisons, et aussi des brûlures en urinant. En général, elle ne se transmet pas, elle n'est pas considérée comme une IST. Il n'est pas rare que quand une femme est pourvue de nombreuses mycoses, l'homme puisse ressentir une irritation après le rapport au niveau de la verge et on le traite comme une mycose.

Les mycoses vaginales sont-elles contagieuses ?

7 conseils pour aborder les troubles féminins sans chichis, sans tabous !

 

  • Osez en parler : ne pas garder ses souffrances pour soi. Communiquer est une première (grande) étape importante pour se sentir mieux. 
  • Ne vous inquiétez pas : comme évoqué, ces troubles là touchent la plupart des femmes. Cela fait partie de la vie. 
  • N’hésitez pas à aller voir un médecin : on ne se soigne pas seule. Si on a un doute on consulte ! Votre médecin saura vous donner des précieux conseils pour vous sentir mieux. 
  • Parlez-en à votre partenaire : il n’y a vraiment aucune honte à avoir, le dialogue est essentiel pour vous permettre d’être épanouie dans votre couple. 
  • N’attendez pas !  Si on se sent inconfortable, on n’attend pas une semaine ! 
  • Utilisez des produits adaptés pour votre toilette intime et n’hésitez pas à la compléter par la prise de compléments alimentaires adaptés à vos désagréments ! 
  • Buvez beaucoup : et surtout de l’eau ! Au moins 1,5 litres par jour !